jeudi 26 avril 2018

Eugène Leroy - "Les Quatre Saisons" (1995)


Eugène Leroy, G (Les Quatre Saisons), 1995, Huile sur toile, 195 x 97 x 6 cm
L’expérience qu’Eugène Leroy a menée, de 1937 jusqu’à sa mort en mai 2000, ressemble étrangement à celle de Frenhofer, le peintre héros du Chef-d’œuvre inconnu de Balzac. Leroy, qui a consacré de multiples années à la réalisation de chacun de ses tableaux, avait en effet pour habitude de partir d’un motif (un nu, un portrait, un animal, un paysage, etc.) dont il dissolvait ensuite, le contour par les apports successifs d’une matière colorée particulièrement épaisse. Enseveli ou rendu méconnaissable à force de triturations, le sujet dépeint n’en demeure pas moins actif. Il refait parfois surface (sous un jour un peu fantomatique, certes) pour peu que l’on consacre suffisamment de temps à son repérage au cœur des empâtements. Qualifiée à l’origine d’expressionniste, d’informel ou de tachiste, l’œuvre d’Eugène Leroy a été ramenée sur le devant de la scène au cours des années 1980 après avoir suscité l'engouement de la génération montante des néo-expressionnistes allemands.
Les Quatre Saisons (quatre tableaux de 1995) témoignent bien de la singularité d’une œuvre qui s’intéresse moins au contour des choses qu’à leur devenir fluctuant. Le nu émergeant des profondeurs de Douceur ou de la Grande Blanche, en effet, tend à se transformer au gré des diverses accommodations du regard à la surface picturale (en l’absence de contours, l’œil doit sans cesse redéfinir une figure qui, en tout état de cause, n’est jamais la même). Mettre au jour « l’inconnaissable qu’il y a d’une chose à l’autre » : tel a été le projet de l’artiste pour ce cycle. Saturées de repentirs, les Quatre Saisons semblent sous-tendues par la quête d’un idéal pictural inaccessible, idéal qui faisait dire à ce peintre de grand talent à la modestie touchante : « La peinture, je voudrais un jour la toucher, la toucher simplement ».  ----------------------------------------------------------------------
Eugène Leroy
Né le 8 août 1910 à Tourcoing. Décédé en 2000 
Il vivait et travaillait à Wasquehal dans le nord de la France.

-------------------------------------------------------------
 Nicolas Exertier, "Eugène Leroy", Première publication dans Art Contemporain (un choix de 200 œuvres du Fonds national d’art contemporain), (ouvrage collectif), Paris, Editions du Chêne, 2001.
© Nicolas Exertier

Aucun commentaire: