jeudi 26 avril 2018

Toni Grand - "Sans Titre" (6 janvier 1988)

Toni Grand, Sans Titre (6 janvier 1988), Poissons, stratifié polyester, 154 x 140 x 140 cm (Acquis par le FNAC en 1988 ; Inv. : 88448)

Il semble difficile de parler de Toni Grand sans faire référence à Supports-Surfaces. Pourtant, la collaboration du sculpteur aux activités du groupe n’a été que de courte durée. « Ma participation minime, explique-t-il, vient surtout du fait qu’il s’agissait de peinture essentiellement et que la peinture voulait prendre en charge, à ce moment là, toutes les questions d’espace ». 
Conçues un peu en marge du mouvement, donc, les premières sculptures de Toni Grand n’en demeurent pas moins marquées par un même état d’esprit : la volonté d’analyser un médium spécifique et d’en désamorcer le potentiel illusionniste. Sommairement équarries, elles laissent deviner la forme générale de la branche (ou du tronc) dans laquelle elles ont été taillées. L'artiste met à plat la sculpture, fait l’inventaire de ses procédures et recense ses constituants. Les titres choisis à cette époque sont tout à fait révélateurs : Sec, Brut, Moitié Débit Entier-Colle-Plus Débit Entier. Moitié Débit Entier-Colle-Plus Débit Entier à 90 ° (1972). 
A compter de 1982, Grand a régulièrement eu recours à la résine de polyester pour enduire tout type de matériau : la pierre, le bois, et d’une façon plus insolite, le poisson. Ce Sans Titre (6 janvier 1988) en est un exemple éloquent. Chaque segment d’un parallélépipède très « minimal » a en effet été constitué par l’inclusion d’anguilles (ready-made naturel) dans une gangue de polyester translucide. Toni Grand transforme ainsi l’arête (géométrique) en poisson (aux multiples arêtes) et instille par ce biais une présence animale, organique dans ce qui précisément est censé résister à tout effet organique : le parallélépipède minimaliste (voir les propos de Smithson à ce sujet). Son discours prend ici un tour plus imagé, moins analytique. De possibles connexions pourraient être établies avec l’art post-minimaliste d’Eva Hesse, avec une pièce comme Seven Poles (1970) par exemple. Mais, chez Hesse, l’organique est une potentialité ; chez Grand, il est une actualité.
-------------------------------------------------------- 
Toni Grand
Né en 1935 à Gallargues-le-Montueux ; mort en 2005 à Mouriès  

Nicolas Exertier, "Toni Grand", Première publication dans Art Contemporain (un choix de 200 œuvres du Fonds national d’art contemporain), (ouvrage collectif), Paris, Editions du Chêne, 2001.
© Nicolas Exertier
 
 

Aucun commentaire: